Val-de-Marne : "Si tu ne sautes pas...", un adolescent de 14 ans pousse son père à faire l'inconcevable

Ce mercredi 28 septembre 2022, un adolescent de 14 ans a forcé son père à sauter du quatrième étage de son immeuble.

Val-de-Marne : "Si tu ne sautes pas...", un adolescent de 14 ans pousse son père à faire l'inconcevable

Une histoire familiale sordide. Mercredi 28 septembre 2022, dans la résidence Louis-Blériot à Villejuif dans le Val-de-Marne, un père de famille a été forcé par son adolescent de 14 ans à se jeter du quatrième étage. Si l'homme ne s'exécutait pas, le jeune garçon menaçait de tuer sa mère, comme le révèlent nos confrères de 20 minutes.  "Soit tu sautes, soit je te tue, si tu ne sautes pas, je tue maman", lui aurait lancé l'adolescent. Le lycéen s'est rendu de lui-même à la police, dépêchée sur place. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Kremlin-Bicêtre.

Les faits qui se sont déroulés vers 20h30 font froid dans le dos. Le père de famille demande à son fils de sortir de sa chambre pour mettre la table à l'occasion de l'anniversaire de sa sœur, âgée de 23 ans. Cette dernière est partie faire des courses. Une violente dispute éclate alors entre les deux hommes. L'adolescent se saisit alors d'un couteau de cuisine, de type hachoir. Il se met à menacer ses deux parents. Après avoir donné des coups sur la table et les chaises, il se met à menacer son père. Devant la violence de son fils, son père est obligé de sauter du quatrième étage de l'immeuble.

L'adolescent souffrirait d'une grave dépression 

La mère de l'adolescent prend la fuite. Fort heureusement, au même moment des faits, les pompiers arrivent sur place. Ces derniers avaient été prévenus par les voisins. Le père de famille atterrit dans des branches et ne souffre que de blessures sans gravité. Après avoir récupéré le numéro de téléphone de l'adolescent, les forces de l'ordre parviennent  le contacter et lui demandent de se rendre au commissariat. C'est ce qu'il fera. Selon les premiers éléments de l'enquête, le garçon souffrirait d'une grave dépression et de troubles obsessionnels du comportement.

Police © Unsplash
Police © Unsplash
Police © Unsplash
Police © Unsplash
Justice © Unsplash
Police © Unsplash