Sexe : les Françaises insatisfaites sous la couette

Un sondage Ifop rapporte que 41% des Françaises n'ont eu aucun rapport sexuel dans l'année. La faute au Covid-19, mais pas seulement.

Sexe : les Françaises insatisfaites sous la couette

Selon un sondage Ifop, les Françaises ne seraient pas vraiment épanouies sous la couette. Elles seraient précisément 35% à se déclarer insatisfaites de leur vie sexuelle - mauvaise nouvelle, c'est le taux le plus élevé des pays européens sondés par l'institut de sondage pour The Poken Company. "La plus forte insatisfaction mesurée en France tient sans doute à des éléments culturels - comme l'injonction à la performance qui pousse à des pratiques qui ne sont pas les plus épanouissantes - mais surtout à une pluralité de facteurs (ex : forte consommation d'antidépresseurs, chômage élevé, stress lié à vie professionnelle, conditions de confinement...) qui s'avèrent défavorables à cet épanouissement sans pour autant relever de leur sexualité stricto sensu", détaille François Kraus, directeur de l'expertise "Genre, sexualités et santé sexuelle" à l'Ifop.

Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 5025 femmes vivant en Espagne, en Italie, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. En France, 41% des femmes déclarent n'avoir eu aucun rapport sexuel en un an, soit une hausse de 10 points en 5 ans. Au cours de leur vie, 37% des Françaises déclare avoir eu plus de cinq partenaires. Un résultat très proche des Allemandes (42%) et des Britanniques (38%). De plus, 20 % des Françaises ont eu plus de dix partenaires.

"Une certaine désaffection des Européennes pour les jeux sexuels"

Les Européennes du Nord affichent un nombre de partenaires sexuels (plus de cinq dans leur vie) plus important (42% en Allemagne, 38% au Royaume-Uni) que celles des pays méditerranéens et catholiques (23% en Italie, 31% en Espagne). "L'évolution de leur répertoire sexuel est marquée par une certaine désaffection des Européennes pour les jeux sexuels popularisés par les films X et marquant une forme de soumission symbolique à leur partenaire masculin comme la 'biffle' (-10 points entre 2016 et 2021, à 22%) ou l'éjaculation faciale (- 5 points, à 26%)", note également l'enquête.

Plaisir © Pixabay
Orgasme © Pixabay
Relation sexuelle © Pixabay
Jouissance © Pixabay
Pratiques © Pixabay
Intimité © Pixabay