Saïd Bogota jugé aux assises : le récit terrible de ses proches sur son parcours et son handicap

Ce lundi 13 septembre s'est ouvert le procès de Saïd Bogota. A la barre, ses proches ont raconté le parcours de l'acteur, jugé pour enlèvement, séquestration et tentative d'assassinat.

Saïd Bogota jugé aux assises : le récit terrible de ses proches sur son parcours et son handicap

"Je veux être un être humain comme tout le monde, avoir une copine, des enfants, aller travailler". Depuis ce lundi 13 septembre, dans la cour d'assises des mineurs d'Evry, se tient le procès de Saïd Bogota. L'acteur, notamment connu pour son apparition dans Taxi 5, est accusé d'enlèvement, de séquestration et de tentative d'assassinat. En 2018, il aurait orchestré le rapt du nouveau petit ami de son ancienne compagne, âgé de 17 ans à l'époque. Avec des complices, Saïd Bogota l'aurait emmené dans une cave où ils l'auraient forcé à boire de l'acide chlorhydrique. Ses agresseurs lui auraient ensuite tiré dans la tête avec des flashball, puis bombardé de gaz lacrymogène, roué de coups de clef à molette avant de l'asperger d'essence et de l'incendier. A la barre, l'acteur a pris la parole comme le relate le Parisien en décrivant son enfance marquée par "le regard des gens, les pointages du doigt, les surnoms, et [s]a mère qui pleure".

La mère de Saïd Bogota a aussi décrit l'enfance solitaire de son fils. "Ce n'était pas facile pour moi. À l'école, on lui volait ses affaires. Une fois, une maman est venue me dire qu'elle ne voulait pas que Saïd s'assoie à côté de son fils parce qu'il lui faisait peur. Il voulait acheter des gens pour qu'ils s'approchent de lui. Il aimait une fille. Je lui ai donné de l'argent pour qu'il lui achète un bracelet. Mais elle ne l'aimait pas. Elle aimait son copain", s'est-elle souvenue avant que la soeur de Saïd Bogota n'ajoute : "Il n'a jamais été accepté. Auprès des filles, ça ne marchait pas. Il n'a jamais eu de petite copine. On disait qu'il était petit, pas beau". Selon un expert psychologue qui a examiné l'acteur, "il a souffert d'un sentiment de rejet du fait de son handicap" avant que sa célébrité "renverse ce système". C'est à ce moment-là qu'il a rencontré son ancienne compagne, de onze ans sa cadette.

Quand va se terminer le procès de Saïd Bogota ?

"Elle était plus là par intérêt. Elle parlait de grand mariage dans un château, de bague... Mon frère était aveuglé par elle. Il disait qu'il pouvait mourir pour elle", a raconté sa soeur à la barre. La victime présumée de Saïd Bogota a aussi pris la parole devant les juges. "Après les faits, il est resté à l'hôpital pendant trois jours et a ensuite été hospitalisé à domicile pendant un mois, a précisé son avocat", Me Francis Szpiner. "Il a eu peur de mourir, ajoute une experte psychologue. Il avait une très forte peur de représailles et souffre d'hypervigilance, il fait des cauchemars et est anxieux." Le jeune homme s'est aussi exprimé. "J'ai été suivi par un psychiatre pendant un an et demi. J'ai passé une semaine avec lui avant de venir ici. Il m'a donné un traitement. Ça fait un peu de bien", a-t-il déclaré devant la cour. Le procès doit se tenir jusqu'au mardi 21 septembre.

Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Facebook
Saïd Bogota © Facebook
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Facebook
Saïd Bogota © Instagram
Saïd Bogota © Facebook