“Sa mère ne supportait pas les mouches, alors il a compris”: la terrible découverte d'un fils sans nouvelles des siens

Près de Valenciennes, le vendredi 13 a collé à sa réputation et est devenu, pour un homme, un jour maudit. Celui où il a découvert le cadavre de son frère et de sa mère...

“Sa mère ne supportait pas les mouches, alors il a compris”: la terrible découverte d'un fils sans nouvelles des siens

C'est le vendredi 13 qu'un homme habitant en Normandie a fait une horrible découverte au domicile de sa mère et de son frère, vivant tous les deux ensemble au sud de Valenciennes, à Maing. Cet homme, le deuxième fils de la famille qui a décidé de s'installer en Normandie, n'avait pas eu de nouvelles de sa mère ni de son frère depuis deux mois. Le courrier envoyé restait sans réponse, provoquant une inquiétude grandissante au point qu'il ait fini par prendre la décision de parcourir les kilomètres le séparant de sa famille pour venir voir lui-même ce qu'il en était. Selon France bleu qui a rapporté le témoignage de l'adjointe du maire de la ville, Corinne Collet, le deuxième fils s'est rapidement rendu compte que quelque chose n'allait pas.

"Sa maman ne supportait pas les mouches, il a tout de suite compris qu'il se passait quelque chose" a expliqué l'adjointe. En effet lorsqu'il est arrivé au domicile de sa mère et de son frère, l'homme a vu de nombreuses mouches à la fenêtre de la maison. Il a rapidement escaladé le portail fermé à clé avant de pénétrer dans la maison, dont la porte était ouverte. Au-delà de la pile de courrier qu'il a trouvée, il est surtout tombé sur le cadavre de sa mère qui était allongée, et celui de son frère, sur une chaise, en état de décomposition. France Bleu rapporte que l'adjointe au maire a alors mis plus de deux heures à pouvoir faire venir un médecin qui a alors pu constater la mort des deux habitants de la maison rue Henri Barbusse à Maing.

Accident domestique, suicide ou meurtre ?

Selon les mesures de monoxydes de carbone réalisées sur place, il ne s'agissait pas d'un empoisonnement dû à ce gaz mortel. Des autopsies vont être réalisées pour déterminer précisément l'heure et la cause de la mort des deux victimes qui résidaient dans la même maison depuis plusieurs décennies. Le maire Philippe Baudrin, également interviewé par France Bleu, a expliqué qu'il n'y avait "jamais d'histoire, jamais de problème avec cette famille. Ils sont arrivés dans cette commune avant moi, il y a plus de 35 ans !". L'adjointe a quant à elle rajouté que toute la ville est sous le choc. "Dès qu'il se passe quelque chose, on est avertis. On ne pensait pas vivre un moment aussi difficile dans une rue aussi calme".

Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Image d'illustration © Pexels
Maing © Google maps
Maing © Google maps
Maing © Google maps