Procès de Benjamin Mendy : cette confession atroce qu'il aurait faite à une de ses victimes avant de la violer

Alors que le procès du footballeur Benjamin Mendy s'est ouvert il y a quelques jours outre-Manche, les témoignages des femmes l'accusant de viol s'enchaînent, tous plus horribles les uns que les autres.

Procès de Benjamin Mendy : cette confession atroce qu'il aurait faite à une de ses victimes avant de la violer

Passé par l'Olympique de Marseille et l'AS Monaco avant de devenir le défenseur le plus cher de l'histoire lors de son transfert du côté de Manchester City, Benjamin Mendy était promis à une brillante carrière de footballeur professionnel. Cependant, celui qui est devenu champion du monde avec l'équipe de France a vu son destin être brisé suite à plusieurs accusations de viol et d'agressions sexuelles portées contre lui. Suspendu par son club et envoyé en prison, avant d'être libéré sous caution, Benjamin Mendy a vu son procès s'ouvrir il y a quelques jours au sein du tribunal de Chester outre-Manche.

Durant les premières journées d'audience, les témoignages des plaignantes accusant le footballeur français de viol et d'agressions sexuelles se sont enchaînés. Jeudi 18 août 2022, une nouvelle accusatrice a dévoilé une confession horrible que Benjamin Mendy lui aurait faite le soir où il l'a violée en 2020. Ce jour-là, le joueur a attiré la jeune femme en question dans sa chambre au sein de sa résidence. "Si tu te déshabilles, je veux juste te regarder et je ne te toucherai pas mais je veux juste voir à quoi tu ressembles. Je veux voir ton corps. Je veux voir tes seins, tes seins sont si gros", lui aurait-il tout d'abord lancé, avant que la plaignante ne s'exécute.

Benjamin Mendy affirme avoir couché avec 10.000 femmes

Après que son accusatrice lui ait explicitement fait savoir qu'elle ne voulait pas avoir de relations sexuelles avec lui, Benjamin Mendy aurait répliqué : "Eh bien, la porte est verrouillée de toute façon". "Il a jeté mon téléphone sur le lit, alors je me suis penchée pour le retirer du lit et il avait fait le tour du lit et est venu derrière moi et m'a poussé sur le lit pour que j'étais à quatre pattes. Il était alors comme poussant contre moi avec son pantalon relevé. Et puis il a déplacé ma culotte, mon string, sur le côté et j'ai dit : 'Non, je ne veux pas, je ne veux pas faire ça'", a affirmé l'accusatrice.

"J'ai en quelque sorte lutté vers l'avant et j'étais plus à plat que d'avoir le dos arqué. Après qu'il ait mis le bout dans mon vagin avec force et que j'ai dit 'non', il a commencé à mettre son pénis dans mes fesses. Il a attrapé ma tête, puis j'ai mis son pénis dans ma bouche pendant une minute et je me suis éloigné et j'ai dit : 'Non, je ne peux pas, je ne peux pas'. Il a fait un pas en arrière et j'ai pu m'asseoir au bout du lit. Il a dit : 'Oh tu es trop timide', et j'ai dit : 'Je ne suis pas timide, je ne veux juste pas coucher avec toi', et il a dit : 'C'est bon j'ai couché avec 10 000 femmes ça va', et j'ai dit : 'Non, je dois juste y aller'", a ajouté la plaignante.

Benjamin Mendy © Mirrorpix
Procès de Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Mirrorpix
Procès de Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Mirrorpix
Procès de Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Mirrorpix
Procès de Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Mirrorpix
Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Agence
Benjamin Mendy © Anthony Bibard