Prince Harry mécontent de sa protection : l'ex-chef de la police sort de ses gonds

Le Prince Harry craindrait-il pour sa sécurité lorsqu'il vient en Grande-Bretagne ? Ne bénéficiant plus de la protection  due aux membres de la famille Royale, il a intenté un  deuxième procès.

Prince Harry mécontent de sa protection : l'ex-chef de la police sort de ses gonds

Le Prince Harry qui vit actuellement aux Etats-Unis avec Meghan Markle et ses enfants, Archie et Lilibet a intenté un second procès contre le gouvernement britannique. Ne bénéficiant plus de la protection policière réservée aux membres de la famille royale, quand il se rend sur le sol britannique, il a en effet réclamé de pouvoir engager la police. Et cela n'est pas du goût de tout le monde.

Dai Davies, ancien responsable de la protection à Scotland Yard : « cette action en justice est absurde »

Pour l'ancien chef de la police, Dai Davies, « cette action en justice est absurde » ainsi que le rapporte le Mirror. « Pour un homme qui veut prétendument protéger sa vie privée, il s'y prend de manière amusante pour y parvenir. Je crois que c'est personnel. Plutôt que de chercher une solution viable, il a pris cette voie qui est semée d'embûches. C'est insultant. » a indiqué le policier. Le prince Harry a en effet intenté une deuxième action en justice contre le gouvernement désignant la police du Met comme défendeur pour la première fois. La nouvelle affaire se concentrera sur une décision rendue cette année par le Comité exécutif des redevances et des VIP, qui a déclaré que les particuliers ne devraient pas être autorisés à payer pour la police pour les protéger. « La police britannique n'est pas une « arme à feu à louer » ont indiqué le ministère de l'Intérieur et la police du Met, selon le Mirror.

Il y a quelques semaines pourtant, le Prince Harry a remporté la dernière étape de son combat contre la Haute Cour dans le cadre de son premier procès contre le ministère de l'Intérieur. Il est maintenant autorisé à poursuivre son action, d'autant que ses avocats ont fait valoir que s'il était autorisé à engager la police britannique, cela ne coûterait rien au contribuable. En voilà une, de bonne nouvelle.

Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Dana Press
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © JLPPA
Le prince Harry © JLPPA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Agence
Le prince Harry © AGENCE
Le prince Harry © Agence
Le prince Harry © Agence
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © Backgrid USA
Le prince Harry © The ImageDirect
Le prince Harry © Jishphoto
Le prince Harry © STARMAX
Le prince Harry © STARMAX