Prince Albert de Monaco : cet héritage de plusieurs millions d'euros qu'il revendiquerait secrètement

Selon les informations de L'Obs, le prince Albert de Monaco serait actuellement dans une bataille judiciaire pour récupérer un héritage dont il s'estime être le destinataire. En jeu : 3,5 millions d'euros.

Prince Albert de Monaco : cet héritage de plusieurs millions d'euros qu'il revendiquerait secrètement

Le prince Albert de Monaco ne compte rien lâcher. Selon les informations de L'Obs, le mari de Charlène de Monaco, se batterait, en coulisse, depuis plusieurs mois, pour récupérer un héritage dont il assure être le bénéficiaire. Il s'agirait de celui de Kellogg Smith. Problème, une autre femme estime également devoir recevoir cet héritage estimé à 3,5 millions d'euros. S'il affronterait actuellement au tribunal cette ancienne prof de yoga, veuve dun riche américain, c'est parce que Kellogg Smith, aurait laissé derrière lui deux testaments. La personne qu'il affronterait serait la femme du rentier américain issu d'une riche famille d'industriels. Avec son mari, elle était résidente de Monaco. C'est en 2011 que Kellogg Smith a rendu son dernier souffle.

Lors de sa mort, deux testaments auraient été retrouvés. L'un serait daté du 25 juin 2005 et nomme le prince Albert II comme légataire universel dans une lettre manuscrite. Seulement deux mois plus tard, il aurait signé un autre testament, le 29 août 2005, dans lequell il aurait cette fois-ci, nommé sa femme héritière d'un tiers de ses biens, le reste étant légué à des œuvres de charité. Depuis, la veuve ainsi que le prince Albert de Monaco se batteraient, en coulisse, pour récupérer cet héritage. Ainsi, l'argent de Kellogg Smith n'aurait pas encore été débloquée et reposerait toujours sur un compte en banque d'une succursale de BNP à Monaco.

Pourquoi Albert de Monaco serait destinataire d'un ancien habitant du Rocher ?

"Chaque partie accuse l'autre de vouloir détourner les dernières volontés du disparu...", a assuré L'Obs. Pour Me Jean-Marie Tomasi, avocat des Grimaldi, le fait que le défunt ait voulu léguer ses biens au Rocher, n'est pas surprenant puisque ce serait une pratique courante. Si jamais la justice tranche en faveur du prince Albert de Monaco, il devra reverser l'héritage à des fondations.

Le prince Albert de Monaco © Norbert Scanella
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Olivier Huitel
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque
Le prince Albert de Monaco © Norbert Scanella
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Jean-François Ottonello
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque
Le prince Albert de Monaco © Jean-Charles Vinaj
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Bruno Bebert
Le prince Albert de Monaco © Norbert Scanella
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque
Le prince Albert de Monaco © Claudia Albuquerque