Mort de Jean-Pierre Pernaut : sa fille Lou Pernaut fait son deuil d'une façon bien particulière

Cinq mois après la mort de son papa, la fille de Jean-Pierre Pernaut, Lou, a donné une interview à la chaîne YouTube de Gossip Room. Cette dernière s'est longuement confiée sur son processus de deuil. 

Mort de Jean-Pierre Pernaut : sa fille Lou Pernaut fait son deuil d'une façon bien particulière

Une interview très émouvante. Cinq mois après le décès de son père, Lou Pernaut a accordé un long entretien à la chaîne YouTube de Gossip Room, ce samedi 6 août. La fille cadette de Jean-Pierre Pernaut et de Nathalie Marquay a abordé de nombreux sujets, dont la mort brutale de l'ancien présentateur du JT de TF1 survenue le 2 mars dernier et son processus de deuil qui a suivi. "J'étais grave entourée, je ne pleurais pas énormément. Parce que je voulais être forte pour ma mère, forte pour mon frère, mais je sais que mon chéri il en a pris... Il a bien pris, parce que je pleure tout le temps devant lui", a commencé la jeune femme de 19 ans.

Outre le fait d'avoir perdu son père, Lou Pernaut a dû gérer la pression qui cela a engendré sur les réseaux sociaux, où elle compte pas moins de 200.000 abonnés sur Instagram. "On ne peut pas montrer tout le temps qu'on pleure. Il ne faut pas croire qu'après un deuil, on pleure non-stop. Tu as ta manière de voir les choses et si tu as envie de pleurer toute seule dans ton lit le soir, c'est ton choix. Si tu n'as pas envie de pleurer, c'est ton choix", a-t-elle continué.

Lou Pernaut subit de nombreuses critiques dans les médias

Cette pression, Lou Pernaut y est exposée depuis de trop nombreux mois. Et la médiatisation dont elle subit les conséquences dépasse la seule plateforme des réseaux sociaux. Comme par exemple lorsque Laurent Fontaine l'avait publiquement pointée du doigt sur le plateau de Touche pas à mon poste. "Pardon, mais ce que je vois n'est pas très digne et je pense que tu devrais, depuis la mort de ton père, calmer un peu les TikTok, reprendre les études et travailler", avait notamment déclaré le chroniqueur. Non, Lou Pernaut n'a pas besoin de ça.

Lou Pernaut © Agence
Lou Pernaut © Agence
Lou Pernaut © Agence
Lou Pernaut © DOMINIQUE JACOVIDES
Lou Pernaut © DOMINIQUE JACOVIDES
Lou Pernaut © Christophe Clovis
Lou Pernaut © Christophe Clovis
Lou Pernaut © Christophe Clovis
Lou Pernaut © CYRIL MOREAU
Lou Pernaut © CYRIL MOREAU
Lou Pernaut © CYRIL MOREAU
Lou Pernaut © Aurélien Morissard