“Moi, je n'ai pas peur” : à 55 ans, Sophie Marceau dévoile sa nouvelle philosophie de vie

Sophie Marceau a accordé une interview à Brut. La comédienne s'est notamment confiée sur le temps qui passe.

“Moi, je n'ai pas peur” : à 55 ans, Sophie Marceau dévoile sa nouvelle philosophie de vie

D'ici quelques semaines, Sophie Marceau fêtera son 56e anniversaire. Toujours aussi resplendissante, la comédienne a évoqué, dans une interview accordée à Brut ce mercredi 28 septembre, le temps qui passe. Et elle semble prendre les choses avec une certaine sérénité. "Chaque jour emmène quelque chose, ou enlève quelque chose, les choses ne sont pas figées. Moi-même, je m'échappe, je vais vieillir, je vais avoir des cheveux blancs... Qu'est-ce que je contrôle ?, explique-t-elle avant d'ajouter, oui, contrôler une bonne santé, essayer de mourir en bonne santé, mais qu'est-ce que vous voulez que je contrôle ? Il faut faire confiance aussi aux choses, si on est dans le contrôle, c'est qu'on a peur, de l'extérieur, de l'autre. Moi, je n'ai pas peur, je suis curieuse. Contrôler, c'est se fermer à tout."

Sophie Marceau prône plutôt le lâcher-prise : "Aujourd'hui, tout le monde se contrôle, on met des filtres. Mais à un moment donné, faut lâcher, parce que vous ne pouvez pas être dans le contrôle. Ce n'est pas possible. On ne peut pas être dans le contrôle tout le temps", indique la comédienne de la Boum. Je suis connue, on gère une image de soi. Mais au final, on se rend compte, quelle image ? Qu'est-ce qu'on gère ? Il y a tellement de photos, il y a tellement de réseaux... Qu'est-ce que vous voulez contrôler ?" Cette dernière estime que la seule chose sur laquelle elle a un pouvoir est "l'intériorité" : "C'est ce que j'essaie de faire passer, c'est de contrôler en écoutant parler, d'être au plus près de ce que j'ai envie d'exprimer, c'est de faire passer quelque chose d'authentique, de vrai. Mais après, je ne peux pas contrôler ce qu'on va faire de tout cela. Et je n'ai pas envie."

Sophie Marceau a aussi des complexes

Si l'ex de Christophe Lambert ne semble pas inquiète des années qui passent, ce n'est pas pour autant qu'elle n'a pas de complexe. En mars dernier, elle avait confié, dans les colonnes du magazine Elle, qu'elle détestait se voir à l'écran. Celle qui reste discrète sur sa vie privée ne regarde qu'une fois les films dans lesquels elle joue. "C'est affreux de me voir, j'ai l'impression que tout le monde me juge, et je suis très pudique", avait-elle assuré. Et d'avouer : "On a tous des complexes, moi la première, mais à un moment donné, il faut lâcher. (...) J'adore Meryl Streep pour ça, elle s'en moque d'être ridicule, de se foutre à poil..." Des complexes qui semblent avoir toujours été présents chez cette mère de deux enfants : "Quand j'avais 20 ans et qu'on me disait que j'étais canon ou sexy, ça me mettait tellement mal à l'aise... Maintenant, je regarde les photos, je me dis : quelle idiote, j'étais trop mignonne, mais c'est dans la tête, on n'y peut rien." A l'époque, la jeune femme estimait qu'elle avait quelques "kilos en trop". Si aujourd'hui, elle semble avoir accepté son corps, c'est autre qui la dérange : "Je suis un peu mal avec mes rides, il y a toujours un truc." Cependant, elle ne veut pas que cela prenne le dessus sur sa vie : "Ça ne m'a jamais empêchée de faire quoi que ce soit." Et pour parvenir à cette philosophie de vie, Sophie Marceau a une astuce : "Il faut cinq bons souvenirs pour un mauvais, vous connaissez ce truc ? On a tendance à se rappeler plus des mauvais souvenirs, c'est comme une cicatrice, et il faut cinq bons souvenirs pour se débarrasser d'un mauvais... Donc oui, je m'accroche aux bons moments."

Sophie Marceau a d'ailleurs accepté de tourner nue dans certains de ses films, et notamment pour I love America, sorti en mars dernier sur Amazon Prime Video. "La nudité au cinéma ne me gêne pas si elle raconte quelque chose", avait-elle justifié dans les colonnes du Parisien. Elle considère d'ailleurs son corps comme un outil de travail : "Le corps parle, c'est une notion importante quand on est actrice. Il n'y a pas que la tête et les mots : tout joue, le corps envoie des signaux." Et d'ajouter : "Pour moi, c'est aussi important que ma tête. Mon corps est mon instrument, mon outil, il fait aussi partie de la mythologie. Moi, le corps m'émeut, on lit tout dans un corps". L'actrice est de nouveau sous les feux des projecteurs. Elle revient avec un film intitulé Une femme de notre temps, réalisé par Jean-Paul Civeyrac. Un long-métrage qui sortira dans les salles le 5 octobre prochain. Sophie Marceau y incarne Juliane, une femme dont la vie bascule après avoir découvert la double vie de son mari.

“Moi, je n'ai pas peur” : à 55 ans, Sophie Marceau dévoile sa nouvelle philosophie de vie © COADIC GUIREC
“Moi, je n'ai pas peur” : à 55 ans, Sophie Marceau dévoile sa nouvelle philosophie de vie © OLIVIER BORDE
“Moi, je n'ai pas peur” : à 55 ans, Sophie Marceau dévoile sa nouvelle philosophie de vie © COADIC GUIREC