Julie Gayet : ces nombreux sujets d'inquiétude concernant ses deux nièces

Julie Gayet s'est confiée dans les colonnes de Télé Star ce lundi 6 septembre. L'occasion pour elle d'évoquer "Une mère parfaite", la série dont elle est à l'affiche et qui fait écho à sa vie privée. 

Julie Gayet : ces nombreux sujets d'inquiétude concernant ses deux nièces

Elle a peur. Julie Gayet est à l'affiche de la nouvelle fiction de TF1 intitulée Une mère parfaite. Les téléspectateurs pourront la découvrir ce lundi 6 septembre dès 21h05.  Dans celle-ci, elle interprète de rôle d'Hélène Berg dont la vie bascule suite à l'appel terrifié de sa fille Anya, étudiante à Paris et soupçonnée de meurtre. Elle va donc tout faire pour lui venir en aide. Dans les colonnes de Télé Star ce lundi 6 septembre, l'actrice s'est confiée sur cette nouvelle série mais également sur le fait qu'elle fait écho à sa vie privée. "Moi qui ai deux garçons, je n'ai pas du tout la même position que mon petit frère qui a deux filles", explique-t-elle d'abord. La raison ? "Cela dit des choses sur notre société. Malheureusement quand on naît "fille", on a 100% de risque de se faire harceler, emmerder, agresser, droguer, voire pire", poursuit-elle. Des risques qui vont être évoqués à l'écran. "La série évoque tout cela, ainsi que l'image de la femme, notamment en Allemagne où, lorsque les mères n'interrompent pas leur activité professionnelle pour élever leurs enfants entre 0 et 5 ans, elles sont baptisées mères corbeaux", conclut Julie Gayet. Cette fiction est donc un projet qui lui tenait beaucoup à cœur.

Un message important. Avec cette fiction, le but était de mettre en avant le fait que "la mère parfaite n'existe pas. C'est justement une bonne façon de l'annoncer en préambule", explique Julie Gayet. "Comme disait ma grand-mère : "A petits enfants, petits problèmes !" Sachant qu'on ne peut pas les mettre sous cloche, ils vont forcément vivre des expériences dont on ne pourra les protéger avec, parfois, des traumatismes terribles", a-t-elle poursuivi. Pour ce projet, elle partage l'affiche avec Tomer Sisley, qui est un ami de longue date. "On se connaît depuis plus de 20 ans ! Sauf que, contrairement à nos personnages, nous n'avons jamais eu d'histoire ensemble", indique-t-elle. Leur complicité a été importante pour cette histoire. "Nous avons suivi la même formation au théâtre, j'allais voir ses premiers one-man show. On est devenus très amis", a-t-elle confié avant de se souvenir : "Une année au Festival de Cannes, alors qu'il n'était invité à aucune soirée, c'est moi qui le faisais rentrer !". Des moments que la comédienne n'oubliera jamais. "Tout ce passé transparaît évidemment à l'image, pour mieux servir la série", a-t-elle conclu. Une nouvelle série à découvrir dès 21h05 ce lundi 6 septembre.

Julie Gayet : a-t-elle des projets à venir ? 

Alors qu'elle est à l'affiche de la fiction Une mère parfaite, Julie Gayet n'a pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin. "Je vais tourner un unitaire pour TF1 sur le thème de la fin de vie", a-t-elle d'abord confié. A ses côtés, il y a aura Franck Dubosc et Guy Marchand. Selon elle, ce nouveau projet est "encore un débat aussi passionnant que nécessaire", précise-t-elle. En parallèle, elle est aussi très engagée pour les femmes et a pris la parole en juin dernier lors du Forum Génération Egalité organisé par l'ONU. Des événements qui lui tiennent beaucoup à cœur.

Julie Gayet © Agence
Julie Gayet © COADIC GUIREC
Julie Gayet © OLIVIER BORDE
Julie Gayet © PATRICK BERNARD
Julie Gayet © Marc Ausset Lacroix
Julie Gayet © COADIC GUIREC
Julie Gayet © COADIC GUIREC
Julie Gayet © COADIC GUIREC
Julie Gayet © Agence
Julie Gayet © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis
Julie Gayet © COADIC GUIREC
Julie Gayet © COADIC GUIREC