Jean-Michel Blanquer : ce slogan très risqué qu'il lâche pour évoquer la rentrée

Mercredi 1er septembre 2021, Jean-Michel Blanquer était présent sur France Inter pour évoquer la rentrée scolaire qui s'annonce déjà très mouvementée. Seulement, le ministre de l'Education s'est montré très serein.

Jean-Michel Blanquer : ce slogan très risqué qu'il lâche pour évoquer la rentrée

Pas question de déclencher la sonnette d'alarme pour Jean-Michel Blanquer. Sur France Inter, mercredi 1er septembre 2021, le ministre de l'Education est venu faire un point à la veille de la rentrée scolaire. Avec la pandémie du coronavirus qui est toujours très très présente et les mesures sanitaires en vigueur, cette nouvelle rentrée s'annonce une nouvelle fois très mouvementée. Seulement, le ministre d'Emmanuel Macron ne veut surtout pas s'affoler. "Je pense qu'il y a toujours un discours sur l'angoisse, la peur alors que ce qu'il faut toujours avoir c'est un sentiment de sérénité. La rentrée, elle est préparée, les professeurs et les élèves seront là. Le protocole est clair. Donc je veux passer un message de force tranquille", a-t-il lancé sur les ondes.

Un slogan qui ne risque pas de plaire aux membres de l'éducation nationale qui appréhendent, une nouvelle fois cette rentrée scolaire. Entre le port du masque obligatoire dans les classes dès le CP, les gestes barrières qui sont parfois compliqués à respecter avec des enfants en bas âge, ou encore le pass sanitaire qui sera bientôt étendu dans les collèges, lycées et universités, le casse-tête risque d'être encore bien présent. Mais pour Jean-Michel Blanquer, il est important de rester serein et de prendre les étapes les unes après les autres.

Jean-Michel Blanquer ne veut surtout pas s'alarmer et préfère rester serein

Dans le même temps, il a tout de même reconnu qu'il y avait des angoisses et qu'elles étaient légitimes. "Mais l'atmosphère général est quand même à la satisfaction d'aller à l'école et contrairement à l'année dernière, c'est ce qu'il se passe également chez nos voisins", a-t-il rappelé. S'il est conscient que les contaminations peuvent repartir à la hausse, il prend comme exemple l'île de la Réunion qui a fait sa rentrée il y a 15 jours, et aujourd'hui, seules 0,2% des classes sont fermées à cause de cas de la Covid-19.

Jean-Michel Blanquer © France Inter
Jean-Michel Blanquer © Agence
Jean-Michel Blanquer © Agence
Jean-Michel Blanquer © Panoramic
Jean-Michel Blanquer © Panoramic
Jean-Michel Blanquer © Panoramic
Jean-Michel Blanquer © Panoramic
Jean-Michel Blanquer © DOMINIQUE JACOVIDES
Jean-Michel Blanquer © Stephane Lemouton
Jean-Michel Blanquer © DOMINIQUE JACOVIDES
Jean-Michel Blanquer © Agence
Jean-Michel Blanquer © Stephane Lemouton