Jean-Jacques Savin : le corps de l'aventurier français retrouvé mort dans son bateau retourné

Le corps de Jean-Jacques Savin a été retrouvé ce samedi 22 janvier, comme l'a révélé Sud Ouest. L'aventurier avait disparu depuis la veille. 

Jean-Jacques Savin : le corps de l'aventurier français retrouvé mort dans son bateau retourné

Une triste nouvelle. Jean-Jacques Savin est un habitant d'Arès sur le bassin d'Arcachon. Le 1er janvier dernier, il a quitté Sagres, dans le sud du Portugal, pour tenter de traverser l'Atlantique à la rame en canot. Son but ? "Devenir le doyen de l'Atlantique", avait-il expliqué. Pour cet homme de 75 ans, qui a fêté son anniversaire à bord de son canot intitulé "Audacieux", il s'agit d'un moyen de "narguer la vieillesse", avait-il assuré. Toutefois, comme l'a révélé Jean-Marc Morandini ce jour, ses proches étaient très inquiets puisqu'ils n'avaient plus de ses nouvelles. Ce jour, c'est une triste nouvelle qui a été annoncée puisque le corps de l'aventurier a été retrouvé à l'intérieur de son bateau. Celui-ci avait été "repéré par les secours de la marine portugaise mais aucun plongeur n'avait pu descendre à bord à cause des conditions météorologiques", peut-on lire. "Nous sommes bien sûr très inquiets", avait affirmé Manon, la fille de Jean-Jacques Savin. "Tout a été mis immédiatement en œuvre en coordination avec les services de secours en mer français, portugais et américains", avait-elle conclu. Des recherches qui ont abouti à un terrible drame.

Ils étaient inquiets. Les proches de Jean-Jacques Savin s'étaient confiés dans les colonnes de l'AFP. "Malheureusement, depuis 00h34, nous n'avons plus aucun contact ni aucune manifestation de sa part", avaient-ils indiqué avant d'ajouter : "Notre inquiétude est grande". De plus, l'aventurier avait "déclenché deux de ses deux balises de détresse", est-il précisé.  Il s'agissait d'un moyen pour lui d'indiquer qu'il est "en grande difficulté". Ils attendaient désespérément un signe de sa part. Pour cela, l'équipe de l'aventurier était "en contact avec le CROSS Gris-Nez (Pas-de-Calais), chargé des secours en mer des marins français". Alors que tous tentaient de découvrir la moindre information permettant de retrouver Jean-Jacques Savin, le responsable de la communication de l'équipe de bénévoles avait indiqué qu'il se "trouvait, au moment des derniers contacts, au large du nord de Madère et faisait route vers la petite île de Ponta Delgada, dans l'archipel des Açores, pour réparer". En effet, le septuagénaire rencontrait des problèmes avec des "pannes  de batteries électriques et de capteurs solaires" en raison des mauvais vents.

Jean-Jacques Savin : avait-il l'habitude de naviguer ? 

Ce n'est pas la première fois que Jean-Jacques Savin partait en mer avec son "rafiot de huit mètres de long, 1,70 m de large, équipé de deux cabines, à l'avant et à l'arrière, et d'un poste de rame, au milieu", peut-on lire. En 2019, il avait passé "plus de quatre mois dans un bateau en forme de tonneau de trois mètres de long et 2,10 m de diamètre pour traverser l'Atlantique en solitaire, ballotté par les vents et les courants", est-il ensuite précisé. Ravi de ce nouveau voyage, il avait affirmé "partir en vacances vers le grand large, je prends trois mois de vacances", s'était-il réjoui.

Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Facebook
Jean-Jacques Savin © Pixabay
Jean-Jacques Savin © Pixabay
Jean-Jacques Savin © Pixabay