“Je regrette cette décision” : écarté de BFMTV, Jean-Jacques Bourdin sort du silence 

Visé par une plainte, Jean-Jacques Bourdin a été écarté de l'antenne de BFMTV. Il est sorti du silence dans un communiqué ce dimanche 23 janvier. 

 “Je regrette cette décision” : écarté de BFMTV, Jean-Jacques Bourdin sort du silence 

Il s'est exprimé. Jean-Jacques Bourdin est dans la tourmente depuis que le Parisien a relayé le témoignage d'une journaliste l'accusant de tentative d'agression sexuelle. Des faits qui se seraient déroulés il y a dix-neuf ans et le présentateur fait l'objet d'une enquête interne au sein de BFMTV et de RMC. Il y a quelques heures ce dimanche 23 janvier, il était révélé que le journaliste, visé par une plainte pour agression sexuelle, a été "temporairement" écarté de l'antenne. Une décision qu'il a évoquée dans un communiqué. "Je regrette la décision unilatérale du Groupe BFMTV et RMC de me retirer des antennes pour prévenir des risques d'instrumentalisation de la plainte dont je fais l'objet", a-t-il d'abord expliqué. Par la suite, il a indiqué regretter "que le principe de présomption d'innocence soit ignoré. Je tiens à remercier les auditrices, auditeurs, téléspectatrices et téléspectateurs qui me témoignent leur soutien", a-t-il conclu. Suite aux accusations de la journaliste, dont l'identité n'a pas été dévoilée, Jean-Jacques Bourdin avait rapidement pris la parole. "Je connais cette personne, et j'ai travaillé avec elle. Je reconnais m'être baigné avec elle dans la piscine de cet hôtel", avait-il d'abord déclaré avant de fermement nier les faits qui lui sont reprochés. "Mais je n'ai jamais tenté de l'embrasser de force, ni elle, ni jamais personne d'autre", avait-il conclu.

Il ne s'y attendait pas. Ce dimanche 23 janvier, c'est une triste nouvelle qu'a annoncé Altice, la maison mère de BFMTV et RMC. "Jean-Jacques Bourdin, à la demande de la direction, se retire temporairement des antennes de BFMTV et de RMC", pouvait-on d'abord lire dans le communiqué.  "Cette décision a été prise pour ne pas porter préjudice au fonctionnement quotidien de BFMTV et de RMC. Ce retrait temporaire de l'antenne permettra d'éviter les instrumentalisations politiques et médiatiques de cette affaire", était-il ensuite précisé. Toutefois, le message rappelé tout de même que "Jean-Jacques Bourdin conteste vigoureusement les faits dénoncés et bénéficie de la présomption d'innocence. Le groupe rappelle qu'une enquête interne a été ouverte pour s'assurer qu'aucun fait de ce type n'a été porté à la connaissance des salariés et managers de l'entreprise", était-il conclut. Quelques jours plus tôt, ce sont des propos différents que Marc-Olivier Fogiel avait tenus. "Il n'y a rien qui empêche Jean-Jacques Bourdin de faire son travail", avait-il affirmé avant de préciser : "Une simple plainte ne justifie pas le fait de disqualifier quelqu'un. Nous ne minimisons pas cette accusation ni lui donnons une dimension disproportionnée". La décision de la chaîne est donc une grande surprise pour Jean-Jacques Bourdin, qui reste présumé innocent.

Jean-Jacques Bourdin : qu'a indiqué la victime présumée ?

Dans les colonnes du Parisien le 15 janvier dernier, la victime présumée, dont l'identité n'a pas été dévoilée, avait évoqué des faits remontant à 2013 et qui se seraient déroulés dans une piscine d'un hôtel lors d'un voyage de presse en Corse. Ancienne journaliste de RMC, elle était âgée de 25 ans et elle avait indiqué que Jean-Jacques Bourdin aurait tenté de l'embrasser de force. "Je ne suis plus une jeune journaliste effrayée de perdre mon poste et je sais que je n'avais pas à subir ce que j'ai subi", avait-elle assuré avant d'ajouter : "Aujourd'hui, je suis rangée, apaisée. Mais pendant des années, je suis allée travailler avec la peur au ventre, complètement stressée". Par la suite, elle a déclaré avoir reçu des mails et SMS incessants de Jean-Jacques Bourdin durant les mois qui ont suivi. Des accusations prises très au sérieux et une enquête a rapidement été ouverte.

Jean-Jacques Bourdin © Agence
Jean-Jacques Bourdin © Christophe Clovis
Jean-Jacques Bourdin © Christophe Clovis
Jean-Jacques Bourdin © Jack Tribeca
Jean-Jacques Bourdin © CEDRIC PERRIN
Jean-Jacques Bourdin © Agence
Jean-Jacques Bourdin © Christophe Clovis
Jean-Jacques Bourdin © Christophe Clovis
Jean-Jacques Bourdin © Christophe Clovis
Jean-Jacques Bourdin © Eric Etten
Jean-Jacques Bourdin © Denis Guignebourg
Jean-Jacques Bourdin © Denis Guignebourg