“Je me suis doutée que c'était fini” : cette voisine impuissante témoin auditif d'un effroyable féminicide

La ville de Toulouse a été la scène d'un nouveau féminicide. Une mère de famille de 26 ans a été retrouvée morte à son domicile ce dimanche 19 septembre au petit matin. 

“Je me suis doutée que c'était fini” : cette voisine impuissante témoin auditif d'un effroyable féminicide

"J'ai entendu les coups, je sentais qu'ils étaient donnés sur le visage". Le témoignage de la voisine fait froid dans le dos. Il fait suite à un nouveau féminicide survenu en France cette année, le 86e en 2021 selon le comptage réalisé par un collectif féministe. Les faits se sont passés à Toulouse, dans un appartement situé rue Aristide Maillol dans le quartier du Mirail lors de la nuit de samedi à dimanche 19 septembre.

C'est son conjoint, le meurtrier présumé, qui a appelé les secours, expliquant avoir découvert le corps de sa compagne inanimé, avant de prendre la fuite. Une fois sur place, les pompiers ont découvert l'horreur : la mère de famille est étendue par terre, avec de nombreuses traces d'ecchymoses au visage.

La police est alors immédiatement alertée. Arrivées sur place, les forces de l'ordre découvrent les trois enfants du couple enfermés dans une pièce de  l'appartement, en pleurs. Directement pris en charge par des membres de la famille, ils sont âgés de un, deux et quatre ans.

"Un drame inévitable"

Pour les voisins de cet immeuble de huit étages, le drame était inévitable. Karine, qui habite l'appartement juste en dessous, a déclaré à RTL "être très choquée" et avoir "appelé les gendarmes à de nombreuses reprises".

Recherché pendant quelques heures, l'homme s'est finalement rendu lui-même au commissariat de Bagatelle, où il est depuis placé en garde à vue. Originaire de Nouvelle-Calédonie, il était déjà connu des services de police pour des faits similaires : sa femme avait déjà porté plainte au mois de juin pour violences conjugales. Mais le parquet ne l'avait condamné qu'à un stage de responsabilisation sur les violences faites aux femmes.

Féminicide à Toulouse © Pexels
Féminicide à Toulouse © Pexels
Féminicide à Toulouse © Pexels
Féminicide à Toulouse © Pexels
Féminicide à Toulouse © Pexels
Féminicide à Toulouse © Pexels