Hommage à Jean-Paul Belmondo : les doutes de Jacqueline Bisset, sa partenaire dans Le Magnifique, sur la cérémonie "triste et formelle"

L'hommage national rendu à Jean-Paul Belmondo aux Invalides n'a pas plu à tout le monde. Jacquesline Bisset, sa partenaire dans le Magnifique, a regretté une trop grande solennité.

Hommage à Jean-Paul Belmondo : les doutes de Jacqueline Bisset, sa partenaire dans Le Magnifique, sur la cérémonie "triste et formelle"

Le dernier adieu au Magnifique n'a pas fait l'unanimité. Le 9 septembre, trois jours après la mort de Jean-Paul Belmondo, sa famille, le gratin du cinéma français et la classe politique s'est regroupé aux Invalides pour rendre un ultime hommage au monstre sacré du 7e Art. Dans la cour de ce monument militaire, Emmanuel Macron a salué la mémoire d'un "géant parmi les géants", un "héros aux mille visages" qui "épousa la France" et fut "le visage de tous les bouleversements de nos 'trente glorieuses'". Après des discours émouvants des proches de Bébel, l'hommage national s'est achevé par le départ du cercueil du comédien sur la musique Chi Mai, composée par Ennio Morricone pour le film Le Professionnel interprétée par la Garde républicaine. Et si les fans de Jean-Paul Belmondo étaient particulièrement émus, d'autres ont regretté le caractère formel de cet hommage à un artiste.

C'est notamment le cas de Jacqueline Bisset, qui lui a donné la réplique dans le film Le Magnifique. "J'ai regardé la cérémonie aux Invalides, explique-t-elle dans les colonnes du Journal du dimanche. J'ai trouvé ça assez triste et très formel. Je ne sais pas si ça aurait plu à Jean-Paul." Comme elle, plusieurs historiens se sont étonnés que l'hommage national soit célébré dans la cour des Invalides. "Sous Emmanuel Macron, il y a eu plusieurs moments et personnalités importantes : Simone Veil, Jean d'Ormesson ou Charles Aznavour. Il s'agit de trois civils, ce qui fait une différence dans l'usage traditionnel des Invalides, nécropole des grands généraux et maréchaux français", a rappelé Fabrice d'Almeida auprès de franceinfo. Qu'importe le lieu, tous les proches de Jean-Paul Belmondo ont tenu à être présents pour ce dernier adieu solennel. Notamment son petit-fils, Victor, particulièrement ému au moment de prendre la parole.

Où se sont déroulées les funérailles de Jean-Paul Belmondo ?

"Tout au long de sa vie, il n'a cessé de chercher le bonheur, mais surtout de le donner. Aussi bien à sa famille, qu'à tous les autres. À travers ses films évidemment, mais aussi et surtout par ce qu'il était et restera : un soleil. Le soleil ne s'éteint pas, il brille, il irradie partout, tout le temps, a confié Victor Belmondo. Lorsqu'il se couche, quelque part, il se réveille ailleurs. Notre grand-père nous irradie, et nous irradiera toujours de son sourire, sa bonté et son extrême bienveillance." S'adressant directement à son grand-père, l'acteur avait ajouté : "Merci papi de nous avoir donné tant de joie, merci d'avoir tant partagé ta positivité. Tu nous laisses remplis de ce bonheur immense. On pense à toi. On t'aime. Amuse-toi bien avec tes copains qui t'ont tant manqué". Après cet hommage national, les obsèques de Bébel se sont déroulées en l'église de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Un dernier adieu.

Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Le Magnifique © FILMS ARIANE / RIZZOLI
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES
Hommage à Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES