Héritage de Johnny Hallyday : cette petite phrase de Laeticia qui aurait pu lui coûter cher pendant le procès

Dans une longue interview accordée au Parisien, Laeticia Hallyday a laissé échapper une phrase qui aurait pu lui coûter bien cher lors du procès sur l'héritage de Johnny Hallyday.

Héritage de Johnny Hallyday : cette petite phrase de Laeticia qui aurait pu lui coûter cher pendant le procès

C'est un lapsus qu'elle aurait pu regretter. A la veille de l'inauguration de l'esplanade Johnny Hallyday, Laeticia a accordé une longue interview au Parisien dans laquelle elle se confie, notamment, sur les multiples projets sur lesquels elle travaille pour honorer la mémoire de l'idole des jeunes. Dont une exposition itinérante, qui va la faire partir "sur les routes pendant cinq ans". "Elle s'installera d'abord pendant six mois à Bruxelles. Johnny se sentait mi-français mi-belge, donc je voulais aussi marquer l'histoire de ses racines à travers son père", a ajouté Laeticia Hallyday, sans se rendre compte qu'elle venait de lâcher une phrase qui aurait pu lui coûter cher. Car en expliquant que le Taulier se sentait "mi-français mi-belge", la mère de Jade et Joy a un peu contredit les avocats de Johnny Hallyday. Lors du procès pour déterminer si le droit français pouvait juger sa succession en effet, les conseils de Laeticia Hallyday ont martelé qu'il se sentait Américain avant tout.

A l'époque, son manager Sébastien Farran assurait que Johnny Hallyday avait "décidé d'être américain il y a plus de dix ans, il a adopté deux filles qui n'ont jamais vécu en France" : "Je crois que c'est assez clair : il voulait résider en Amérique, c'était ce qui l'intéressait, son choix à lui". Après avoir déménagé aux USA d'ailleurs, Johnny Hallyday avait demandé la nationalité américaine. En 2015, il expliquait au Parisien la raison pour laquelle il avait quitté sa maison de Marne-la-Coquette pour s'installer de l'autre côté de l'Atlantique. "L'Amérique fait partie de ma culture. De plus, ici, je suis tranquille : je peux sortir dans la rue, mes filles vont à l'école normalement. C'est un endroit où je peux me ressourcer, penser et écouter la musique américaine", confiait le rockeur. Lors de ce procès, son avocat avait par ailleurs souligné que le Taulier résidait en Californie depuis 2007 et qu'il était également détenteur, depuis 2014 d'une green card.

Pourquoi Laeticia Hallyday est devenue américaine

Pour l'avocat de Laeticia Hallyday, Johnny "passait le plus clair de son temps" aux Etats-Unis, "195 jours" en 2016, contre "168 en France", ce qui l'a conduit, logiquement, à y "fixer la plupart de ses intérêts". Après des mois de bataille, la justice française avait fini par trancher et s'est déclarée compétente pour régler la question de l'héritage du rockeur. Pour honorer la mémoire de Johnny, Laeticia Hallyday a d'ailleurs décidé de devenir américaine il y a quelques mois. "La cérémonie officielle a eu lieu en septembre. Là encore, j'ai respecté ses volontés, je suis allée au bout de la naturalisation. Je l'ai fait pour lui, et j'en suis très fière, confiait la maman de Jade et Joy dans les colonnes du Parisien. J'ai beaucoup appris des Etats-Unis en treize ans. Au début, je n'aimais pas Los Angeles. Je trouvais cette ville sans âme, sans culture, tentaculaire. J'ai la double nationalité, je suis française avant tout. Ce sont mes racines."

Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Zuma Press
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © FAMEFLYNET
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Borde-Veeren
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Agence
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Agence
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Agence
Johnny Hallyday et Laeticia Hallyday © Agence
Laeticia Hallyday © TMC
Laeticia Hallyday © TMC
Laeticia Hallyday © TMC
Laeticia Hallyday © TMC
Laeticia Hallyday © TMC
Laeticia Hallyday © TMC