Eric Naulleau très remonté : il s'en prend violemment à l'avocat de l'agresseur de Dimitri Payet

Mercredi 24 novembre, l'avocat de l'agresseur de Dimitri Payet s'est rendu sur le plateau de Touche pas à mon Poste pour expliquer l'acte de son client. S'en est suivi un vif échange avec Eric Naulleau.

Eric Naulleau très remonté : il s'en prend violemment à l'avocat de l'agresseur de Dimitri Payet

Dimanche 21 novembre, le match OL-OM a dû être suspendu après l'agression de Dimitri Payet qui a reçu une bouteille sur la tête. Mardi, son agresseur a été condamné à six mois de prison avec sursis et une interdiction de stade pendant cinq ans. Son avocat, Maître David Metaxas s'est rendu le mercredi 24 novembre sur le plateau de Touche pas à mon Poste pour expliquer le geste de son client et le défendre.

Devant Cyril Hanouna, David Metaxas a expliqué : "J'ai la conviction absolue qu'il ne voulait même pas le toucher" en évoquant un effet de groupe lors du match. Des propos fermement condamnés par Eric Naulleau, qui s'est emporté face à l'avocat en le désignant de "bon embrouilleur". Le chroniqueur de 60 ans a ensuite déclaré : "Vous envoyez le message, se rapportant à un sport qui est beaucoup regardé par les jeunes, vous minimisez l'acte en disant 'au fond c'est pas grave, il voulait pas le toucher et pourquoi il n'y avait pas de filet'. Donc c'est de la faute de tout le monde, sauf de votre client".

Eric Naulleau aurait souhaité une condamnation ferme pour le supporter.

Après les propos accusateurs d'Eric Naulleau envers Maître David Metaxas, l'avocat a tenu à se justifier. Il a expliqué : "À quel moment j'ai dis que ce qu'il avait fait n'était pas une infraction ? C'est un delis de violence aggravé. Toute la nuance est de savoir si cet homme a sa place en détention ou pas". Un message rapidement contredit par Eric Naulleau qui lui a répondu "En tout cas il n'a pas sa place dans un stade" et a déploré qu'il ne soit pas interdit de stade à vie.

Concernant la peine de prison avec sursis, le chroniqueur a également déploré une peine trop faible. Il a confié : "Les incidents se multiplient depuis quelques temps. Il y avait un message à faire passer, moi j'aurai souhaité qu'il y ai de la prison ferme pour votre client". Une sanction qu'il aurait jugé beaucoup plus exemplaire.

Eric Naulleau © Jack Tribeca
Houssem Aouar et Dimitri Payet © Norbert Scanella
Eric Naulleau © COADIC GUIREC
Dimitri Payet © Norbert Scanella
Eric Naulleau © Jack Tribeca
Dimitri Payet © Norbert Scanella
Eric Naulleau © Jack Tribeca
Dimitri Payet © Norbert Scanella
Eric Naulleau © CEDRIC PERRIN
Dimitri Payet et Duje Caleta Car © Norbert Scanella
Eric Naulleau © JLPPA
Dimitri Payet © Aurélien Morissard