Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi la fouille du cimetière s'annonce difficile

Les recherches pour retrouver Delphine Jubillar se poursuivent mais alors qu'ils s'attaquent à une nouvelle piste, les enquêteurs pourraient rencontrer des difficultés bien particulières.

Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi la fouille du cimetière s'annonce difficile

Plus d'un an et demi après sa disparition, Delphine Jubillar reste introuvable mais les recherches continuent. Nos confrères du Parisien ont récemment dévoilé que c'est dans un endroit bien particulier que les enquêteurs voudraient désormais mener leurs recherches, mais cet endroit présente plusieurs difficultés sur le plan moral et éthique. Il s'agit en effet d'un cimetière, celui de Saint-Dalmaze, proche de Cagnac-les-Mines où habitait la famille Jubillar. Et les raisons pour lesquelles la police s'y intéresse sont nombreuses. La première est que l'église et le cimetière de Saint-Dalmaze sont des lieux isolés qui, toujours d'après le Parisien, se trouvent à 400 mètres de la première habitation des environs. C'est donc un lieu propice pour cacher un cadavre, d'autant plus que la route qui y mène depuis Cagnac-les-Mines est, elle-aussi, assez isolée et ne nécessite pas de passer par le centre du village.

La deuxième raison pour laquelle les enquêteurs tiennent à fouiller le cimetière remonte au mois de février 2022, lorsqu'une des amies de Delphine Jubillar a parlé de cet endroit lors d'une audition. Elle a expliqué que lors de recherches qu'elle menait avec Cédric Jubillar le 21 mars 2021, trois mois avant sa mise en détention, ils s'étaient tous les deux rendus au cimetière. "Il dit ne pas savoir ce que c'est, et quand nous arrivons sur place, il a l'air de bien connaître les lieux" avait raconté l'amie en question. Pendant l'un de leurs échanges, Cédric avait même pris le temps de plaisanter après qu'ils aient tous les deux ouvert un caveau, et précisé : "Merci, maintenant il y a tes empreintes avec les miennes". Une réaction suspecte qui pousse donc à explorer cette piste comme possible cachette où Cédric Jubillar aurait pu dissimuler le cadavre de sa femme Delphine.

Delphine Jubillar est-elle déjà dans un cimetière ?

Seulement qui dit cimetière dit tombes, et il est clair que des fouilles à cet endroit sensible s'avéreront difficiles. Le Parisien précise que sur le plan juridique, les recherches sont légales tant qu'elles sont réalisées dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par des juges d'instruction. Plus que cela, "la justice n'a même pas l'obligation de prévenir les familles concernées" précisent nos confrères. Sur le plan moral cependant, ce genre de fouilles qui impliquent les tombes de plusieurs défunts seront délicates à réaliser, d'où une certaine prudence de la part des juges d'instruction, qui ne reculeront cependant pas devant les difficultés impliquées. Une source proche de l'enquête a confié au Parisien qu'il s'agira simplement de "procéder par étapes et circonscrire d'abord ces recherches aux caveaux qui semblent avoir fait l'objet de manipulations assez récentes". Jusqu'à preuve du contraire par les autorités compétentes, Cédric Jubillar est toujours, à ce jour, présumé innocent.

L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
L'affaire Delphine Jubillar © Facebook
Cagnac-les-Mines © Google maps