Couples : qu'est-ce que le syndrome du pénis doré ?

Il est extrêmement facile pour un homme présentant le syndrome du pénis doré de trouver une partenaire. Avoir un pénis doré n'est pourtant pas une bonne chose.

Couples : qu'est-ce que le syndrome du pénis doré ?

Le syndrome du pénis doré n'est pas une nouvelle maladie qui dorerait l'organe génital masculin. En fait, il s'agit plutôt d'un comportement toxique, une tendance à se mettre sur un piédestal. Le syndrome du pénis d'or ou doré, tirant son nom de l'anglais "Golden pénis", est un phénomène qui a lieu dans les universités, voire les villes, où le nombre de femmes est bien plus élevé que celui des hommes. A priori, le pénis doré ne concerne ainsi que les hommes hétérosexuels. Le phénomène et le terme trouvent leur origine dans le campus d'art de Sarah Lawrence College.

Dans cette université américaine, on comptabilise 75% de femmes pour 25% d'hommes. Etant donné que les hommes se sentent comme dans un harem et qu'ils ne font face à aucune concurrence masculine, c'est presque comme s'ils se servaient à un buffet. Que ce soit pour trouver l'amour ou plutôt pour un coup d'un soir, ces hommes n'ont qu'à faire très peu ou pas d'effort du tout. Ils sont tout le temps sollicités et sont sûrs de ne pas manquer de conquêtes que cette position leur monte à la tête. Ceux concernés par le syndrome du pénis d'or sont partisans du moindre effort.

Des hommes qui n'ont forcément rien de spécial

Grâce à l'abondance de femmes dans leur université, ces hommes dont certains ne seraient même pas de bons amants encore moins d'excellents amoureux peuvent manger à leur faim. L'écrivain Jon Birger, interrogé par Cosmopolitan, a révélé que le phénomène du pénis d'or ne concerne pas uniquement l'université de Sarah Lawrence College. Dans le cadre de l'écriture de son livre Date-Onomics, l'écrivain a observé le même phénomène dans des villes où on compte beaucoup plus de femmes que d'hommes. D'après une étudiante interrogée par l'écrivain, ces hommes n'avaient vraiment rien de spécial, ils pensaient tout simplement qu'ils avaient un pénis d'or parce qu'ils étaient très souvent sollicités.

Couples © Pixabay
Couples © Pixabay
Couples © Pixabay
Couples © Pixabay
Couples © Pixabay
Couples © Pixabay