Coronavirus : pourquoi le nouveau variant se nomme Omicron

À la fin du mois de novembre 2021, un nouveau variant de la Covid-19 a été détecté, et présente un risque "très élevé" à l'échelle mondiale selon l'Organisation mondiale de la Santé. Un variant qui a été nommé Omicron, en référence à l'alphabet grec, comme cela a été le cas pour les précédents variants. Mais cette fois-ci, l'OMS a décidé de sauter deux lettres, pour des raisons bien précises.

Coronavirus : pourquoi le nouveau variant se nomme Omicron

On les nommait d'abord "anglais", "sud-africain" ou "indien" en fonction de leur lieu d'apparition. Mais depuis le mois de mai, les variants de la Covid-19 ont obtenu une nouvelle classification, lorsque l'Organisation mondiale de la santé a décidé de baptiser les variants d'une lettre de l'alphabet grec afin qu'ils soient plus  "faciles et plus pratiques à évoquer par des publics non scientifiques" mais également pour éviter des appellations "stigmatisantes et discriminatoires".

C'est ainsi que Alpha désignait le variant B.1.1.7 détecté au Royaume-Uni en décembre 2020, Beta le variant B.1.351 découvert en Afrique du Sud en décembre 2020, Gamma le variant P.1 trouvé au Brésil en novembre 2020, .... Jusqu'à Mu pour le B.1.621 de Colombie. Le tout nouveau variant identifié en Afrique du Sud, le B.1.1.529, aurait donc dû s'appeler Nu. Mais l'OMS a fait le choix de sauter cette lettre mais aussi la lettre Xi, et de passer directement à Omicron. Une décision prise par souci de compréhension.

Nu et Xi interdits pour des raisons phonétiques et diplomatiques

En effet, la lettre Nu n'a pas la même prononciation en anglais. Dans cette langue, le variant se serait phonétiquement appelé "New", soit littéralement nouveau. Une appellation qui aurait été source de confusion.

En ce qui concerne Xi, la raison est ici diplomatique et non phonétique. Xi est en effet le nom du président chinois, Xi Jinping. Nommer le nouveau variant avec cette lettre grec aurait donc pu être source de tension. De plus, Xi est un nom très répandu et l'OMS a instauré la règle de ne pas nommer un variant avec des noms de lieux, de personnes ou encore d'animaux, pour empêcher toute stigmatisation.

Le variant Omicron est le cinquième variant de la Covid-19 à être jugé préoccupant par l'OMS. Les précédents étaient les variants Alpha, Beta, Gamma et Delta. Au vu de ces différentes observations, l'OMS a estimé que de futures flambées épidémiques du virus sont possibles et qu'elles pourraient avoir des "conséquences sévères" dans certaines zones. Pour toutes ces raisons, le risque à l'échelle mondiale lié au variant préoccupant Omicron est "très élevé".

Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels
Covid-19 © pexels