Christian Quesada placé en détention : Guillaume Genton lit un extrait écœurant de son interrogatoire

Alors que Christian Quesada a été une nouvelle fois placé en détention, Guillaume Genton s'est procuré un extrait de son interrogatoire devant le juge. Le chroniqueur fait part de révélation horrifiantes sur le plateau  de TPMP.

Christian Quesada placé en détention : Guillaume Genton lit un extrait écœurant de son interrogatoire

Après avoir été adulé par des milliers de téléspectateurs, Christian Quesada est devenu du jour au lendemain, un véritable monstre aux yeux des Français. En 2020, l'ancien champion des 12 coups de midi est condamné à trois ans de prison ferme par le tribunal de Bourg-en-Bresse pour des faits de corruption de mineurs et détention et diffusion d'images pédopornographiques. Après avoir passé deux années en détention, l'ancien maître de midi obtient une mise en liberté conditionnelle, sujette à plusieurs obligations, comme le suivi socio-judiciaire de son cas. Mais voilà que Christian Quesada a été une nouvelle fois arrêté et mis en prison. En effet, c'est à Perpignan que l'ancien champion est emprisonné pour ne pas avoir respecté une ou plusieurs de ses obligations.

Ce mardi 27 septembre 2022, Cyril Hanouna a souhaité faire réagir ses chroniqueurs sur ce retour en prison de Christian Quesada. L'occasion pour Guillaume Genton de lire un extrait de l'interrogatoire de l'homme devant le juge. Ainsi pour arriver à ses fins, l'ancien maître de midi avait créé un faux profil Facebook. "Il s'appelait Justine Ferrand, qui était une jeune adolescente et il s'en servait pour rentrer en contact avec des jeunes filles mineures", explique Guillaume Genton, qui se met alors à lire un extrait de l'interrogatoire de Christian Quesada devant le juge. L'homme reconnaît dans un premier temps avoir créé ce faux compte Facebook : "Ca faisait plus crédible pour des jeux auxquels je jouais", a-t-il lancé au juge, avant de lister les personnes avec qui il échangeait via le réseau social : "Des filles, quelques garçons et un ou deux adultes. C'était du tchat à connotation sexuelle", révèle-t-il au juge.

Christian Quesada : "Je ne saurais dire pourquoi, j'ai un problème avec la tranche d'âge 15-21 ans à cause d'événements de ma vie privée que je n'ai pas réussi à régler"

Quant au but de ces différentes conversations, Christian Quesada révèle : "De parler de sexe et d'obtenir des photos dénudées, des photos des parties intimes". A la fin de l'interrogatoire, le juge souhaitait faire réagir l'homme sur un point précis. En effet, l'ancien maître de midi avait proposé à une jeune fille, par l'intermédiaire de son faux compte sous le nom de Justine Ferrand, des relations sexuelles avec un "homme célèbre", soit lui-même. Une proposition qu'il reconnaît avoir faite : "Oui c'est du pur fantasme. Ça ne s'est passé qu'avec elle. Je ne saurais dire pourquoi, j'ai un problème avec la tranche d'âge 15-21 ans à cause d'événements de ma vie privée que je n'ai pas réussi à régler". Des extraits qui font froid dans le dos.

"On ne sait pas encore s'il a approché des mineurs ou pas"

Pour Myriam Palomba, invitée sur le plateau, il se pourrait bien que Christian Quesada n'ait pas respecté son interdiction d'approcher les mineurs : "On ne sait pas encore s'il a approché des mineurs ou pas. Mais c'est totalement plausible (...) Il y aurait d'autres images pédocriminelles qui auraient été découvertes. De nouvelles images pendant sa liberté conditionnelle", explique la journaliste. Guillaume Genton dévoile aussi avoir vu des images très choquantes : "On a mis la main sur tout le dossier (...) On a vu ce qu'il y avait des clés USB de Christian Quesada... Des viols d'enfants de moins de 10 ans, des choses scatophiles. A gerber ce qu'il y avait dans ces images. C'est extrêmement grave. Et on sait qu'il y avait d'autres plaintes en cours".

Christian Quesada déjà condamné par deux fois

Déjà condamné en 2002 pour exhibition sexuelle et en 2009 pour consultation et détention d'images pédopornographiques, Christian Quesada avait hébergé sur différents supports électroniques plus de 1.000 vidéos et 30.000 images pornographiques impliquant des enfants. Reste à savoir combien de temps va-t-il passer en détention. Selon Gilles Verdez, il se pourrait bien que l'ancien champion reste sept à huit mois incarcéré.

TPMP © C8
TPMP © C8
TPMP © C8