Cédric Jubillar reste en prison, la justice inflexible

La demande de remise en liberté de Cédric Jubillar a été refusée ce vendredi 14 janvier, comme l'a indiqué BFMTV. Le père de famille reste en prison.

Cédric Jubillar reste en prison, la justice inflexible

Il avait espoir. Delphine Jubillar est introuvable depuis le 16 décembre 2020. La jeune femme a disparu à Cagnac-les-Mines dans le Tarn et n'a donné aucun signe de vie depuis. Les recherches se poursuivent mais aucun indice n'a permis de découvrir ce qui a pu lui arriver.  Depuis le début de cette enquête, Cédric Jubillar est le principal suspect et il ne cesse de clamer son innocence.  Il a été mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint" le 18 juin 2021 et est incarcéré à la prison de Toulouse-Seysses depuis. Il a récemment fait une nouvelle demande de remise en liberté, analysée par le procureur de Toulouse ce jour. Comme l'a révélé BFMTV, celle-ci a été rejetée. Le père de famille va donc rester en prison. "Même si une personne conteste les faits, une juridiction peut constater qu'il y a, dans le dossier, suffisamment d'éléments pour décider du maintien en détention", a assuré Samuel Vuelta-Simon, le procureur de Toulouse à l'AFP. Alors que la justice assure s'appuyer sur des "indices concordants", Jean-Baptiste Alary, un des avocats du père de famille, déplore : "Plus que jamais ce dossier est vide, ce dossier se désagrège avec le temps, c'est l'enlisement. On le dit depuis six mois, et on continue de maintenir cet homme en détention". Selon ses propos, le "maintenir en détention devient totalement déraisonnable. Les six mois qu'il a passés libre, il n'a pas nui à l'enquête, il faut que la justice retrouve de la sérénité dans l'analyse du dossier", a-t-il conclu. Cédric Jubillar sera à nouveau entendu début février, afin de s'expliquer concernant les propos tenus par ses codétenus.

Des déclarations qui dérangent. Il y a quelques jours, un codétenu de Cédric Jubillar s'est confié dans les colonnes de la Dépêche. "Il aurait raconté avoir tué sa femme et enterré le corps dans la ferme qui a brûlé, à Cagnac", avait indiqué le média. Une déclaration déjà connue des enquêteurs et le lieu en question a été analysé, en vain. De plus, le couple était en instance de divorce et Delphine Jubillar avait refait sa vie avec un homme appelé "l'amant de Montauban". Une nouvelle relation que le père de famille avait découverte. "Cédric a été impressionné par mon passé carcéral, il disait être le plus grand cocu de France", avait d'abord assuré le codétenu aux enquêteurs avant d'ajouter : "Il a surpris Delphine en train d'envoyer un message à son amant, en récupérant son téléphone dans le salon et il l'a tuée... Il m'a dit, 'ils n'ont même pas retrouvé le couteau'...". Des propos qui ont été pris très au sérieux mais aucun élément n'a pour l'instant permis de confirmer ces dires. De son côté, Alexandre Martin, un des avocats de Cédric Jubillar, a rapidement pris la parole. "C'est une non-information, une manipulation, une mise en scène organisée, comme par hasard, à la date anniversaire de la disparition de Delphine. On se moque du monde", avait-il affirmé.

Cédric Jubillar : pourquoi n'est-il pas apprécié par ses codétenus ?

Les révélations concernant Cédric Jubillar s'enchaînent et celles-ci montrent un père de famille au comportement très désagréable. "Cédric passe pour un garçon arrogant et fourbe", a rapporté le Nouveau Détective. Selon les propos de ses codétenus, il est "suspecté d'avoir siphonné une cuve à fuel, et d'avoir tartiné de goudron la façade d'une voisine, qui lui reprochait de laisser son chien déféquer n'importe où...", est-il ensuite expliqué. De plus, il semblerait que Cédric Jubillar soit fier d'être évoqué constamment dans la presse et à la télévision. "Il parle beaucoup de lui. Il s'estime comme une star du quartier d'isolement. Dès qu'on parle de lui à la télévision, il l'annonce à tout le monde au quartier", a indiqué un de ses codétenus. Pour rappel, même s'il est le principal suspect, Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Cédric Jubillar © Facebook
Cédric Jubillar © Facebook
Cédric Jubillar © W9
Cédric Jubillar © Facebook
Cédric Jubillar © Facebook
Cédric Jubillar © Facebook
Cédric Jubillar © Facebook
Delphine Jubillar © Facebook
Delphine Jubillar © Facebook
Delphine Jubillar © Facebook
Delphine Jubillar © Facebook
Delphine Jubillar © Facebook