Carole Fredericks : de quoi est morte la chanteuse à 49 ans ?

La chanteuse Américaine est décédée prématurément le 7 juin 2001, à Dakar, au Sénégal. Mais dans quelles circonstances, Carole Fredericks est-elle morte ?

Carole Fredericks : de quoi est morte la chanteuse à 49 ans ?

Carole Fredericks est née le 5 juin 1952, aux Etats Unis, dans la ville de Springfield, dans l'État du Massachusetts. En 1972, à tout juste 20 ans, la jeune femme décide de partir vivre en Californie où elle a commencé sa carrière de chanteuse, en alternant les petits boulots pour renflouer les caisses. En 1979, elle s'envole pour la France, et c'est là que les contrats vont s'enchaîner lorsqu'elle devient choriste, pour des artistes de renom tels que : Serge Gainsbourg, France Gall, Mylène Farmer, ou encore François Feldman. En 1994, elle commence une carrière solo et sort son premier album en 1996, Springfield, comprenant 14 titres, aux styles blues et gospel. Sa sœur Connie, et son frère Taj Mahal, l'accompagne pour donner de la voix à ses titres, pour la plupart composés par Jean-Jacques Goldman et Jacques Veneruso.

En 1999, elle sort un deuxième album du nom de Couleurs et Parfums, porté par le titre  Personne ne saurait. Cet opus est composé de plusieurs singles qui vont connaître un vrai succès : Qu'est-ce qui t'amène, Respire ou encore, Le prix à payer. Hélas, le 7 juin 2001, l'artiste est prise d'une crise cardiaque en descendant les escaliers de la scène, après un concert qui se tenait à Dakar, au Sénégal. Elle mourra quelques heures plus tard, à l'hôpital, 2 jours après avoir fêté son 49ème anniversaire.

Quels ont été les hommages à Carole Fredericks ?

Carole Fredericks devait rejoindre ses amis et collègues Jean-Jacques Goldman et Michael Jones, pour un live du nom d'Autour du blues, au Club Med World de Paris-Bercy le 11 juin 2001. Malheureusement, ce fut sans la célèbre chanteuse que les deux hommes se produiront sur scène, ne manquant pas de lui rendre hommage. En effet, ils avaient pour habitude d'interpréter tous ensemble le titre Dust My Blues, qui hélas, fut ce soir-là, interprété en duo. Lors d'une tournée en 2002, Jean-Jacques Goldman a dédié sa chanson, Juste après, à la défunte artiste. En 2004, un autre de ses amis, Jacques Veneruso à écrit deux titres pour son amie disparue : ce qui nous manque de toi, interprété par Lââm en compagnie de Jean-Jacques Goldman, Michael Jones et Jacques Veneruso, et Un dernier blues pour toi, interprété en solo par Michael Jones. Aussi, depuis 2008, une rue porte le nom de "Carole Fredericks", à Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

CAROLE FREDERICKS © COADIC GUIREC
CAROLE FREDERICKS © MAX COLIN
CAROLE FREDERICKS © AGENCE
CAROLE FREDERICKS © COADIC GUIREC
NAGUI ET CAROLE FREDERICKS © BALDINI
CAROLE FREDERICKS © AGENCE
CAROLE FREDERICKS, UN MEMBRE DE POETIC LOVER, UNE AMIE ET FAUDEL © AGENCE
ROGER CAREL ET CAROLE FREDERICKS © COADIC GUIREC
CAROLE FREDERICKS ET MATS WILANDER © COADIC GUIREC
CAROLE FREDERICKS © COADIC GUIREC
JEAN JACQUES GOLDMAN ET VERONIQUE COLUCCI © AGENCE
CAROLE FREDERICKS, GILBERT MONTAGNE ET LAAM © COADIC GUIREC