Affaire Nicolas Hulot : la fille d'une ancienne ministre "en vue" fait partie de ses accusatrices

Ce jeudi 25 novembre 2021, France 2 diffusera un numéro d'Envoyé spécial dans lequel plusieurs femmes accusent Nicolas Hulot de violences sexuelles. Quelques heures avant la diffusion de ce dernier, il a été indiqué que la fille d'une ancienne ministre ferait partie de ses accusatrices.

Affaire Nicolas Hulot : la fille d'une ancienne ministre "en vue" fait partie de ses accusatrices

Dans le dernier numéro d'Envoyé spécial, diffusé ce soir sur France 2, cinq femmes accusent d'agression sexuelle Nicolas Hulot. Si personne n'a encore vu le reportage, le journaliste Nicolas Poincaré a révélé que l'ancien ministre avait tenté d'imposer une relation sexuelle à une jeune femme, mineure à l'époque, alors qu'elle était venue assister à une émission sur France Inter en 1989. "L'animateur l'avait raccompagnée à la gare et sur le parking, il aurait tenté de lui imposer une relation sexuelle", a-t-il déclaré. Dans les années 1990, Nicolas Hulot aurait également agressé une autre femme qui travaillait au sein de l'ambassade de France à Moscou : "Elle l'a accompagné pour l'aider dans des démarches administratives et selon elle, il l'aurait agressé sexuellement dans un taxi."

Parmi les accusatrices, l'une d'elle serait la fille d'une ministre du gouvernement Jospin. Il y a plus de trois ans, la journaliste d'Envoyée spéciale, Virginie Vilar avait enregistré ce témoignage. Le chroniqueur de l'émission Appoline Matin, a ainsi déclaré : "Cette jeune femme avait raconté avoir eu rendez-vous avec Nicolas Hulot dans un appartement parisien. Il aurait fermé la porte à clef avant de l'agresser. Elle aurait finalement réussi à prendre la fuite, pieds nus. Cette fille de ministre a longtemps hésité à témoigner. Elle a même une fois donné rendez-vous à la journaliste d'Envoyé spécial avant de décommander alors que l'équipe de France 2 était déjà dans le TGV pour rejoindre la jeune femme chez elle dans l'Est où elle vit. Sa mère, à l'époque, l'avait encouragée à ne pas témoigner, mais finalement, elle avait fait le choix de tout raconter."

Nicolas Hulot : "Ni de près ou de loin, je n'ai commis ces actes"

Mercredi 24 novembre 2021, c'est sur le plateau de BFMTV que Nicolas Hulot a souhaité se défendre. "Je sais qu'à partir de demain, le lynchage va commencer. Je veux le dire sans formule, sans élément de langage : ni de près ou de loin, je n'ai commis ces actes. Ces affirmations sont purement mensongères", a-t-il assuré. Revenant sur ce qui lui est reproché, l'ancien ministre a déclaré : "Depuis 4 ans, je subis le poison de la rumeur, des insinuations parfois des accusations au grand jour. Ce poison du soupçon fait son œuvre, mais avec une certaine naïveté, je pensais que rien de grave ne pouvait m'arriver. Mais aujourd'hui, être innocent ne permet plus de dormir tranquille." Après avoir annoncé quitter son statut de président d'honneur de sa fondation, Nicolas Hulot a dévoilé : "Je quitte définitivement la vie publique. Je ne m'exprimerai plus."

Nicolas Hulot © Christophe Clovis
Nicolas Hulot © Stephane Lemouton
Nicolas Hulot © Pierre Perusseau
Nicolas Hulot © Pierre Perusseau
Nicolas Hulot © RACHID BELLAK
Nicolas Hulot © Stephane Lemouton
Nicolas Hulot © Stephane Lemouton
Nicolas Hulot © Stephane Lemouton
Nicolas Hulot © Stephane Lemouton
Nicolas Hulot © Photonews
Nicolas Hulot © Panoramic
Nicolas Hulot © DOMINIQUE JACOVIDES